Savannah De Bock: retenez bien ce nom! Du haut de ses 16 ans, la jeune championne amateure a défié quelques-unes des meilleures joueuses professionnelles européennes lors du Mithra Ladies Open qui s'est déroulé au Naxhelet, à Wanze, le week-end dernier.
...

Savannah De Bock: retenez bien ce nom! Du haut de ses 16 ans, la jeune championne amateure a défié quelques-unes des meilleures joueuses professionnelles européennes lors du Mithra Ladies Open qui s'est déroulé au Naxhelet, à Wanze, le week-end dernier. Invitée à disputer ce tournoi du Ladies European Tour grâce à une wild card, la Nivelloise, membre au Royal Waterloo, a relevé le challenge sans le moindre complexe. Parachutée lors des deux premiers tours dans le même flight que Manon De Roey, n°1 belge, et surtout Laura Davies, l'une des plus grandes icônes de l'histoire du golf féminin, Savannah n'a pas tremblé. Au contraire. "Bien sûr, j'étais un peu impressionnée au départ. Mais j'ai vite trouvé mes marques. Ce fut une expérience incroyable", confie-t-elle. A l'arrivée, Savannah De Bock a terminé cette épreuve remportée par la Suédoise Linn Grant à une fantastique 14e place. Et elle a emmagasiné un maximum d'expérience pour la suite de sa carrière. Car dans sa tête: il n'y a aucun doute. Elle veut devenir professionnelle. "Le golf, c'est ma passion. C'est ma vie", répète-t-elle. Pour l'heure, ses études à l'Institut de l'Enfant-Jésus à Nivelles sont toujours prioritaires. Mais les entraînements et les compétitions occupent une place de plus en plus grande dans son agenda. "Si tout va bien, à la fin de mes secondaires, j'espère partir aux Etats-Unis pour combiner cours universitaires et golf de haut niveau. Et passer pro ensuite..." Talentueuse, motivée, toujours de bonne humeur, Savannah est promise à une belle carrière. Voilà plusieurs années qu'elle fait partie des meilleures joueuses européennes de son âge. Elle a même participé, l'an passé, dans l'Ohio, à la Solheim Cup junior qui oppose l'Europe aux Etats-Unis. "C'était magique. Dans l'avion du retour, je rêvais déjà de disputer la même compétition comme pro..." Le golf féminin est bien moins médiatisé que son homologue masculin. Et les prize moneys sont bien plus modestes. Au Mithra Ladies Open, la dotation globale était de 200.000 euros là où elle était de 2 millions d'euros, 15 jours plus tôt, au Soudal Open de Rinkven. Et avec son statut de joueuse amateur, Savannah n'a pas droit au moindre revenu. Pour l'encadrer dans sa carrière, elle peut heureusement compter sur le soutien inconditionnel de ses parents Laurent et Nathalie qui gèrent notamment les paramètres organisationnels. Elle bénéficie aussi de l'aide financière de quelques fidèles partenaires. De quoi lui donner des ailes pour la suite. Sur le parcours du Naxhelet, la demoiselle d'Ecaussines a affiché clairement ses ambitions!