Les temps sont durs pour les Norbertins d'Averbode. Après avoir été leaders du marché en matière de magazines éducatifs durant des décennies, ils viennent en effet de céder leur maison d'édition, déficita...

Les temps sont durs pour les Norbertins d'Averbode. Après avoir été leaders du marché en matière de magazines éducatifs durant des décennies, ils viennent en effet de céder leur maison d'édition, déficitaire depuis de nombreux exercices, au groupe Plantyn. Un malheur venant rarement seul, le père abbé Marc Fierens vient d'apprendre que la ferme, qui fait depuis près de neuf siècles partie intégrante de l'abbaye, devra fermer ses portes en 2025. "Nous pensions être en ordre", se défend ce dernier. "En 2014, nous avons reçu un carton orange - cette fois, il est rouge - et avons alors investi quelque 2,5 millions d'euros tant dans l'amélioration du bien-être animal que dans la diminution des rejets azotés de nos 130 vaches laitières. La fermeture de la ferme représenterait pour l'abbaye une lourde perte, autant financière que spirituelle. Perdre la ferme, c'est aussi comme si l'on rompait le lien qui nous unit à la nature", déplore le père abbé qui a bien entendu introduit un recours contre cette décision.