Le groupe Carrefour sort d'un excellent premier trimestre. Au niveau mondial, les ventes ont crû de 9%, à 20,24 milliards d'euros. A périmètre constant, la croissance a atteint 3,4%. Une performance inespérée vu le contexte éco...

Le groupe Carrefour sort d'un excellent premier trimestre. Au niveau mondial, les ventes ont crû de 9%, à 20,24 milliards d'euros. A périmètre constant, la croissance a atteint 3,4%. Une performance inespérée vu le contexte économique. Mais il y a une note discordante dans ce bel unisson: la Belgique. A périmètre constant, Carrefour voit ses revenus y baisser de 7%. Une drôle de contre-performance qui vient après deux belles années (+ 6,2% au premier trimestre 2020 et + 2,9% l'an dernier). Dans ses propos officiels, le groupe évoque "un environnement qui demeure très concurrentiel" et "un comparatif très difficile par rapport à l'an dernier". Une situation qui est sans doute identique dans les autres pays du groupe mais qui ne s'y révèle pas problématique. Alors pourquoi chez nous? Il faudra sans doute attendre les résultats des autres enseignes (Ahold Delhaize sous peu, par exemple) pour confirmer ce que nos confrères de Gondola annoncent: une baisse générale du marché des produits de consommation courante en Belgique. Elle serait de 4,5%. Combinée à une hausse des prix de 2%, on arrive quasiment au 7% de Carrefour.