Les chatons de Flandre doivent être pucés afin qu'ils puissent, en cas d'errance, être rendus à leur propriétaire. Cette louable obligation rencontre toutefo...

Les chatons de Flandre doivent être pucés afin qu'ils puissent, en cas d'errance, être rendus à leur propriétaire. Cette louable obligation rencontre toutefois un obstacle de taille : il n'existe pas de banque de données en la matière. " Un héritage du fédéral ", se défausse Ben Weyts, ministre du Bien-être animal qui, en 2015 pourtant, avait incité les propriétaires de chats à faire pucer leur animal et promis pour 2016 une banque de données opérationnelle. Ils ont été nombreux à suivre son injonction et leurs animaux de compagnie se trouvent aujourd'hui enregistrés dans une base de données privée dont les données ne seront pas reprises par la nouvelle base publique à constituer... de sorte qu'il faudra recommencer l'opération et payer une nouvelle fois ! GUILLAUME CAPRON