Engagé dans un vaste programme de réorganisation de ses métiers et de diminution des coûts avec notamment la perte de 10.000 emplois dans le monde, B...

Engagé dans un vaste programme de réorganisation de ses métiers et de diminution des coûts avec notamment la perte de 10.000 emplois dans le monde, BP vient de céder sa division pétrochimie à Ineos pour 5 milliards de dollars. Cette division, forte de 1.700 salariés et de 14 usines surtout asiatiques, représente environ 10 millions de tonnes de produits par an. Ineos récupère ainsi la branche aromatique qui produit les dérivés chimiques destinés au polyester des vêtements ou des emballages ainsi que le business des acétyles destinés aux peintures et aux colles. Cet achat a un impact sur la Belgique. Il va en effet permettre au groupe de chimie d'étendre son usine de Geel ainsi que de transférer certaines autres activités dans notre pays.