Le 28 mai dernier, la Commission des sanctions de la Banque nationale, un organisme qui regroupe magistrats et fonctionnaires, publiait (uniquement en néerlandais) un document de 12 pages qui expliquait que l'institution avait imposé à un établissement bancaire, dont le nom n'était pas cité, une amende de 300.000 euros pour diverses infractions à la législation anti-blanchiment. La sanction intervenait après plusieurs années d'une enquête qui avait débuté fin 2014, lorsque la banque s'...