On ne traversera pas tout Bruxelles pour venir s'attabler au Parloir, installé depuis la mi-juin non loin de la prison de Saint-Gilles. Ouvert par le jeune Julien André (qui a bossé trois ans au Vismet) en lieu et place de l'ancienne Bottega n° 3, ce petit bistrot de quartier est cependant le ...

On ne traversera pas tout Bruxelles pour venir s'attabler au Parloir, installé depuis la mi-juin non loin de la prison de Saint-Gilles. Ouvert par le jeune Julien André (qui a bossé trois ans au Vismet) en lieu et place de l'ancienne Bottega n° 3, ce petit bistrot de quartier est cependant le genre d'adresses sans chichis qui dépanne parfaitement les soirs de flemme en cuisine (on peut d'ailleurs emporter sa commande). Le midi, le Parloir propose des tartines garnies. Le soir, la spécialité, ce sont les pâtes. Mais, coincé entre la Bottega della pizza et le Moni, deux excellentes adresses italiennes, on la joue ici en mode belgitude, avec un spaghetti bolo classique et honnête (11 euros). On lui préfère les petites assiettes à partager concoctées par la chef Fella Benaissa. Tout en fraîcheur, son tartare de daurade façon ceviche (13 euros) est bien assaisonné, avec de la mangue, de l'oignon rouge et des baies roses. Tout comme son rosbif, servi tranché avec une bonne salade d'herbes (12 euros). Tandis que ses origines maghrébines transparaissent dans son excellente pastilla au poulet (7 euros). On boit quoi avec ça ? Du vin nature évidemment. Julien André propose une courte sélection en constante évolution avec, par exemple, un classique Tète blanche de Nicolas Grosbois, en Loire (4 euros le verre/24 euros la bouteille). 3 av. Ducpétiaux, 1060 Bruxelles. Fermé le dimanche, le lundi et le samedi midi. Rens. : www.le-parloir.com ou 0471.11.17.88.