La chasse est ouverte. Distancé depuis toujours sur le marché des plateformes immobilières par Immoweb, Immovlan entend désormais réduire les écarts. Si sa croissance en termes de visiteurs et de chiffres d'affaires est continue depuis quatre ans, le deal qui a été annoncé ce mardi doit lui permettre d'accélérer la cadence et de se rapprocher plus facilement de ses objectifs. Le groupe Rossel (éditeur des éditions du groupe Sudpresse et du journal Le Soir) et Roularta Media Group (éditeur, notamment, de Trends- Tendances et du Vif) ont décidé d'ouvrir l'actionnariat d'Immovlan à Belfius, la banque prenant 30 %, les deux autres actionnaires gardant 35 % chacun. Une clause de confidentialité entoure le montant de cette entrée dans le capital.
...

La chasse est ouverte. Distancé depuis toujours sur le marché des plateformes immobilières par Immoweb, Immovlan entend désormais réduire les écarts. Si sa croissance en termes de visiteurs et de chiffres d'affaires est continue depuis quatre ans, le deal qui a été annoncé ce mardi doit lui permettre d'accélérer la cadence et de se rapprocher plus facilement de ses objectifs. Le groupe Rossel (éditeur des éditions du groupe Sudpresse et du journal Le Soir) et Roularta Media Group (éditeur, notamment, de Trends- Tendances et du Vif) ont décidé d'ouvrir l'actionnariat d'Immovlan à Belfius, la banque prenant 30 %, les deux autres actionnaires gardant 35 % chacun. Une clause de confidentialité entoure le montant de cette entrée dans le capital. L'ambition du trio est par contre bien plus transparente : faire d'Immovlan la plateforme immobilière digitale de référence sur le marché belge. " Notre participation dans Immovlan s'inscrit parfaitement dans notre ambition de continuer à innover dans l'appli Belfius afin d'être un partenaire all round pour nos clients dans la réalisation des projets liés à leur logement, explique Marc Raisière, le CEO de Belfius. Cela nous permet, de plus, de continuer à déployer notre stratégie dans le domaine de l'immobilier. " Une arrivée qui permet en tout cas à Rossel et à Roularta d'accélérer quelque peu la concrétisation de leurs ambitions. " Nous avions déterminé une feuille de route avec Rossel, relève Xavier Bouckaert, CEO de Roularta Media Group. Elle est en partie respectée puisque la croissance de notre chiffre d'affaires est, en moyenne, de 20 % par an ces dernières années. Mais le marché est particulièrement concurrentiel et il faut accélérer notre mutation. L'arrivée de Belfius permettra à Immovlan de réaliser plus rapidement sa stratégie novatrice mobile first et de devenir ainsi le leader en termes de nombre d'annonces, de visites et de transactions. Nous sommes en tout cas très enthousiastes par rapport à cette opportunité. Nous n'étions pas spécialement à la recherche d'un nouveau partenaire car nous pouvions financer nous-mêmes cette croissance. Mais ce rapprochement avec Belfius devrait permettre d'atteindre nos objectifs dans des délais plus courts, vu notamment son expertise en matière de digital. " Ce rapprochement, unique sur le marché belge, semble de prime abord favorable aux deux parties. En intégrant verticalement Immovlan dans l'application de Belfius, la plateforme immobilière va bénéficier d'une exposition considérable puisque l'application est consultée chaque jour par 1,4 million de visiteurs. " Soit autant d'acheteurs potentiels supplémentaires, se réjouit le CEO d'Immovlan, Eric Spitzer. Avec davantage de trafic et de visibilité, nous allons pouvoir aussi étoffer l'offre de biens et déployer de nouveaux services pour nos utilisateurs. " L'intérêt pour Belfius est, de son côté, multiple. La banque est déjà présente dans l'immobilier à travers les crédits hypothécaires, qui composent 18 à 20 % de son activité. Elle possède également une filiale, Belfius Immo, qui développe des projets immobiliers qui sont prioritairement proposés à ses clients investisseurs. Restait à être présente en amont d'un projet pour boucler la boucle. " En intégrant Immovlan sur notre application, nos clients pourront consulter bien plus aisément toutes les annonces du marché, explique Marc Raisière. Et ce d'autant que la recherche d'un bien à acheter ou à vendre se fait déjà, pour beaucoup, de façon digitale. Cela contribuera, de plus, à compléter notre offre qui compte déjà un large éventail de services non financiers, pratiques et utiles. " Cette intégration permettra surtout de proposer, dans la foulée, d'autres produits financiers du bancassureur. " Les utilisateurs pourront en effet mettre un bien en vente ou en location, conclure des crédits ou des assurances, ou faire appel à la plateforme Jaimy pour leurs travaux de transformation ou de rénovation, notamment en matière énergétique, précise le CEO de Belfius. Mais cela nous offre également de nouvelles perspectives en matière de data, puisque nous pourrons mieux connaître les besoins de nos clients qui cherchent un bien et, éventuellement, mieux les orienter. Pour être complet, la seule chose qui manque encore dans notre offre immobilière est la fonction d'agent. Mais la loi interdit aux banques d'exécuter des missions de courtage immobilier. Il faudra donc faire sans. " Ce nouvel élan doit en tout cas permettre de concrétiser les ambitions des actionnaires qui sont de détrôner Immoweb de son piédestal. Que ce soit en termes de fréquentation ou d'innovation. " Et puis, je pense que Belfius possède la capacité d'augmenter la valeur d'Immovlan via cette intégration verticale ", fait remarquer Marc Raisière. Immovlan devrait être disponible sur l'application de Belfius d'ici la fin de l'année.