Un Manager de l'Année qui se présente aux élections, ce n'est déjà pas banal. Mais quand en plus il se présente face à son frère, bourgmestre en place, cela devient franchement hors norme. Jean-Pierre Lutgen, CEO et fondateur d'Ice-Watch, défiera donc Benoît Lutgen, président du cdH et député-bourgmestre de Bastogne, lors du scrutin communal du ...

Un Manager de l'Année qui se présente aux élections, ce n'est déjà pas banal. Mais quand en plus il se présente face à son frère, bourgmestre en place, cela devient franchement hors norme. Jean-Pierre Lutgen, CEO et fondateur d'Ice-Watch, défiera donc Benoît Lutgen, président du cdH et député-bourgmestre de Bastogne, lors du scrutin communal du 14 octobre. Il y a six ans, Benoît Lutgen avait remporté une très large victoire avec 65 % des voix. Dans la foulée, aux législatives, il fut le troisième candidat le plus populaire (nombre voix/nombre d'électeurs dans la circonscription) du pays, juste derrière Bart De Wever et Elio Di Rupo. Bref, il ne sera pas facile de le détrôner. Mais son frère Jean-Pierre est un compétiteur-né. Il a pour lui la réussite de son entreprise et une liste d'union de candidats venant du PS, du MR, d'Ecolo et de DéFI, réunis sous la bannière " Citoyens positifs ". Tous se disent lassés de l'autoritarisme du bourgmestre, lequel aurait aussi, selon son frère, multiplié les embûches administratives pour freiner le développement d'Ice-Watch à Bastogne. On ignore l'origine exacte de ce différend familial. Leurs parcours sont étonnants. L'aîné, Jean-Pierre, a réussi de belles études de sciences politiques, tandis que le cadet a forgé sa route par son bagout, sa détermination et son sens de l'organisation plus que par ses diplômes. En d'autres termes, il y a 30 ans, on leur imaginait plutôt des carrières inverses. Jean-Pierre et Benoît sont les fils de Guy Lutgen, ancien ministre wallon et bourgmestre de Bastogne de 1977 à 2000. Dernier détail piquant : la loi interdit à deux frères de siéger dans un même conseil communal. Pour eux, le 14 octobre, ce sera donc " bourgmestre sinon rien ".