Les livres de management sont rarement amusants à lire. L'ouvrage rédigé par Pierre De Muelenaere fait exception. Il est pourtant très sérieux, retraçant de manière illustrée les 33 ans d'Iris, le champion belge de la reconnaissance de caractère (OCR) et de la gestion de document, qu'il a dirigé jusqu'en 2015. L'entreprise a survécu dans un marché où il y a eu beaucoup de disparitions. L'auteur tire pour chaque étape des leçons depuis la spin-off universitaire, en passant par le MBO et l'IPO, jusqu'à la vente à Canon. Mais le fondateur d'Iris a aussi voulu faire partager les moments cocasses et autres quiproquos culturels d'une entreprise.
...

Les livres de management sont rarement amusants à lire. L'ouvrage rédigé par Pierre De Muelenaere fait exception. Il est pourtant très sérieux, retraçant de manière illustrée les 33 ans d'Iris, le champion belge de la reconnaissance de caractère (OCR) et de la gestion de document, qu'il a dirigé jusqu'en 2015. L'entreprise a survécu dans un marché où il y a eu beaucoup de disparitions. L'auteur tire pour chaque étape des leçons depuis la spin-off universitaire, en passant par le MBO et l'IPO, jusqu'à la vente à Canon. Mais le fondateur d'Iris a aussi voulu faire partager les moments cocasses et autres quiproquos culturels d'une entreprise. Comme la fois où il s'est rendu au siège de Kodak, à Rochester, pour signer un partenariat, et a amené une bouteille de champagne pour fêter l'événement, comme il l'aurait fait en Belgique. Son interlocuteur l'a regardé avec effroi, comme s'il apportait une bombe. " Merci Pierre, c'est un beau cadeau, avait expliqué, embarrassé, le cadre de Kodak, mais j'espère que la bouteille n'a pas été vue par les caméras de sécurité. " Voici 15 ans, l'interdiction des boissons alcoolisées en entreprise était en effet déjà très sévère aux Etats-Unis. Autre situation bizarre, au Japon, lorsque Pierre De Muelenaere exposait à un cadre de Ricoh tout ce que faisait Iris dans les technologies de reconnaissance de caractères, en espérant trouver un partenaire. Plus il détaillait les produits et logiciels, plus son interlocuteur s'esclaffait. " Excusez-moi, lui a-t-il dit entre deux rires, mais ce que vous me dites est tellement surprenant, inattendu... Vous me parlez de technologie avancée, de circuits intégrés, d'OCR... et vous venez de Belgique ! Je pensais qu'en Belgique, vous n'aviez que des prés et des vaches ! Au Japon, on est très bon pour l'électronique, le hardware, les Etats-Unis sont les meilleurs pour le développement de logiciel, mais la Belgique... " Pierre De Muelenaere a mis près d'un an pour rédiger l'ouvrage. Il n'avait trouvé aucun éditeur, tant le livre est complexe, fort illustré, épais (près de 500 pages), et rédigé en anglais. " On m'a gentiment envoyé à la gare " explique-t-il, car l'ouvrage aurait été difficile à rentabiliser. Les livres de management ne se vendent pas comme Harry Potter. " J'ai alors décidé de l'éditer moi-même. " Il a donc pris son temps pour concevoir un livre très riche, qui retrace l'historique de l'entreprise ¬ un des modèles de start-up née d'une université dans les années 1980 ¬ et prodigue des conseils aux (futurs) entrepreneurs. Pour la distribution, Pierre De Muelenaere ne se contente pas de la vente en librairie. L'approche est la suivante : l'entrepreneur fait des conférences sur son expérience d'entrepreneur, et les participants qui le souhaitent approfondissent en lisant le livre mis en vente lors de ces événements. Un des points attractifs du livre est le chapitre sur les moments difficiles, pas toujours rendus publics en leur temps (chapitre dark side of the Business). Comme ceux d'une acquisition surpayée (la société française Amos Monétique), ou de l'IPO, en 1999, précédée par un affrontement. Des administrateurs de KBC, banque actionnaire d'Iris, s'opposaient à l'opération. "Ils préféraient la réaliser plus tard, lorsque l'entreprise aurait été plus grande", explique Pierre De Muelenaere. Les dirigeants d'Iris ont obtenu gain de cause, ils préféraient lancer l'IPO rapidement, de peur que le marché boursier ne se détériore. La suite leur a donné raison, avec l'explosion de la bulle de l'Internet en 2001, qui aurait rendu l'IPO impossible avant longtemps. Pierre De Muelenaere, The IRIS Book, éditions Pyrargue International, 45 euros. Site : pygargue-international.com/ ROBERT VAN APELDOORN