canada

Croissance du PIB : 2%
...

Croissance du PIB : 2% PIB par habitant : 46.340 $ (47.150 $ en PPA) Inflation : 1,7% Solde budgétaire (en % du PIB) : - 2,4 Population : 37 millions L'opposition se remettra enfin de la lourde défaite des élections de 2015, et donnera plus de fil à retordre au gouvernement libéral du Premier ministre Justin Trudeau. Son administration s'est lancée dans son programme : redynamiser le niveau de vie de la classe moyenne, réduire les émissions de gaz à effet de serre et encourager la croissance économique. Il sera difficile d'introduire des changements supplémentaires, et en particulier les oléoducs prévus pour accélérer le transport du pétrole depuis les sables bitumineux de l'Alberta. Ayant atteint en 2017 son plus haut niveau en six ans, la croissance économique reprendra un rythme moins effréné, mais la dépense des consommateurs, des entreprises et du secteur public lui conservera sa vigueur. Croissance du PIB : 2,2% PIB par habitant : 61.454 $ (61.454 $ en PPA) Inflation : 2% Solde budgétaire (en % du PIB) : - 3,7 Population : 329,2 millions En supposant que Donald Trump reste en place, son programme America First (" L'Amérique d'abord ") rencontrera plus d'échecs que de succès. Les dysfonctionnements au sein du Parti républicain, en particulier au Congrès, bloqueront une grande partie de son programme, malgré une réforme fiscale qui pourrait passer de justesse. L'enquête sur les liens supposés entre Donald Trump et la Russie amusera la galerie toute l'année. La nouvelle norme de la croissance se situera à environ 2 %, n'en déplaise à Donald Trump, qui affirme pouvoir la pousser jusqu'à 3 %. Croissance du PIB : 1,9% PIB par habitant : 9.338 $ (18.920 $ en PPA) Inflation : 3,9% Solde budgétaire (en % du PIB) : - 2,3 Population : 130,8 millions Le président Enrique Peña Nieto, du Parti révolutionnaire institutionnel, abordera les élections du mois de juillet pour le principe : il est limité à un seul mandat. Bénéficiant d'une montée du sentiment contestataire, le candidat de gauche Andrés Manuel López Obrador, du Mouvement de régénération nationale, est bien placé pour lui succéder. Le gouvernement se concentrera sur la mise en oeuvre de réformes commerciales majeures lancées en tout début de mandat, tout en réagissant aux éventuelles mesures protectionnistes qui pourraient provenir des Etats-Unis. Le courant de réformes donnera peu à peu une impulsion positive à l'économie. A surveiller : la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) doit impérativement se terminer en début d'année, avant les élections américaines et mexicaines. 2017_12_01_14_13_13_17.xml