Le matin où Amazon a annoncé que sa formule d'abonnement Prime serait désormais proposée également aux clients situés en Belgique et aux Pays-Bas, Ahold Delhaize publiait de très bons chiffres trimestriels. Loin d'être impressionné par le géant américain, Ahold Delhaize continue d'oeuvrer à l'accroissement de sa rentabilité. Dommage que cela passe inaperçu. Affolés à la moindre manoeuvre d'Amazon, les investisseurs ne voient plus ce qui est important : les rendements d'Ahold Delhaize sont particulièrement intéressants, en cette période de taux d'intérêt faibles.
...

Le matin où Amazon a annoncé que sa formule d'abonnement Prime serait désormais proposée également aux clients situés en Belgique et aux Pays-Bas, Ahold Delhaize publiait de très bons chiffres trimestriels. Loin d'être impressionné par le géant américain, Ahold Delhaize continue d'oeuvrer à l'accroissement de sa rentabilité. Dommage que cela passe inaperçu. Affolés à la moindre manoeuvre d'Amazon, les investisseurs ne voient plus ce qui est important : les rendements d'Ahold Delhaize sont particulièrement intéressants, en cette période de taux d'intérêt faibles. Le géant Amazon parvient certes à vendre des produits et services à des prix toujours plus bas. Cela dit, lui aussi sera confronté à la concurrence, certainement dans la distribution alimentaire. Les acteurs traditionnels du secteur tel Ahold Delhaize renforcent en effet leurs plateformes de commerce électronique. Au troisième trimestre, Ahold Delhaize a par exemple vu ses ventes en ligne progresser de 20 %. Aux Pays-Bas, Ahold a lancé une formule d'abonnement pour les livraisons à domicile. La formule est offerte depuis longtemps aux Etats-Unis par la filiale du groupe, Peapod, et a déjà fait ses preuves puisque les utilisateurs achètent plus fréquemment, et donc, au total, davantage. A l'horizon 2020, Ahold Delhaize espère tirer cinq milliards d'euros de chiffre d'affaires (CA) de l'e-commerce. A titre de comparaison : cette année, le CA du groupe totalisera quelque 63 milliards d'euros. Les chiffres du troisième trimestre confirment qu'Ahold Delhaize contrôle bien la situation. Si l'évolution du CA est conforme aux prévisions, la rentabilité sous-jacente a surpris agréablement. La marge opérationnelle sous-jacente s'est hissée de 3,5 à 3,9 %, ce qui est principalement attribuable aux économies issues des synergies. Outre-Atlantique, où la marge bénéficiaire du groupe est plus élevée que chez nous, Ahold Delhaize a procédé à un nouveau léger relèvement des prix en magasins. En outre, les marques d'Ahold Delhaize y sont parvenues à gagner des parts de marché, malgré le nombre d'acteurs croissant et la concurrence de plus en plus rude. Le repositionnement réussi de Food Lion a par ailleurs donné lieu à une hausse des volumes de vente. Au troisième trimestre, le bénéfice opérationnel sous-jacent du groupe s'est hissé à 595 millions d'euros et, plus important encore, le cash-flow libre s'est élevé à 426 millions d'euros. La direction d'Ahold Delhaize a dès lors confirmé la perspective d'un cash-flow libre de 1,6 milliard d'euros pour l'exercice courant. En 2018, il devrait même grimper à 1,9 milliard d'euros. En conséquence, le groupe a décidé d'alléger ses dettes. Mais ce n'est pas tout. Il offrira un bonus à ses actionnaires et procédera à de nouveaux investissements. L'an prochain, il versera encore deux milliards d'euros aux actionnaires sous la forme d'un rachat d'actions propres, en sus du programme de rachat à concurrence d'un milliard d'euros de cette année. Peut-être que les investisseurs comprendront alors que le groupe belgo- néerlandais est suffisamment solide pour contrer la concurrence d'Amazon. La valorisation de l'action est intéressante, à un rapport entre le cours et le bénéfice de 11 et une valeur d'entreprise (EV) correspondant à sept fois le cash-flow opérationnel. Les cash-flows abondants du groupe sont toujours mésestimés des investisseurs. Nous réitérons notre conseil : digne d'achat. Conseil : digne d'achat Risque : moyen Rating : 1B Paru sur initiedelabourse.be le 17 novembre Loin d'être impressionné par Amazon, Ahold Delhaize continue d'oeuvrer à l'accroissement de sa rentabilité.