C'est une histoire qui traîne depuis de nombreux mois mais qui va peut-être connaître son épilogue. Depuis que la Commission européenne a autorisé le rachat de B...

C'est une histoire qui traîne depuis de nombreux mois mais qui va peut-être connaître son épilogue. Depuis que la Commission européenne a autorisé le rachat de Bombardier Transport, Alstom se plaint que la situation bilantaire n'était pas aussi brillante qu'annoncée et que certains contrats allaient poser quelques problèmes d'exécution. Il avait alors provisionné plus de 1 milliard d'euros de charges exceptionnelles pour couvrir ces contrats et avait obtenu un rabais sur le prix de vente: 5,5 milliards d'euros au lieu d'une fourchette entre 5,8 et 6,2 milliards. Ce n'était visiblement pas assez puisque le constructeur français vient de lancer une procédure d'arbitrage devant la chambre de commerce internationale à l'encontre du groupe canadien pour manquement à des dispositions contractuelles.