Six soirées à l'agréable Théâtre Marni - dans une rue descendant vers Flagey - sous l'affiche d'un des meilleurs peintres belges, Herb Cells, qui exécute ses créations... au café. Question parfum corsé, le Marni privilégie cette année l'instrument trompette : sous forme intergénérationnelle lors de la soirée Houben & Son où le vétéran sax-flûte Steve Houben dialogue en musique avec son fiston trompettiste, Greg, responsable ...

Six soirées à l'agréable Théâtre Marni - dans une rue descendant vers Flagey - sous l'affiche d'un des meilleurs peintres belges, Herb Cells, qui exécute ses créations... au café. Question parfum corsé, le Marni privilégie cette année l'instrument trompette : sous forme intergénérationnelle lors de la soirée Houben & Son où le vétéran sax-flûte Steve Houben dialogue en musique avec son fiston trompettiste, Greg, responsable d'un récent album jazzyfiant pop et bossa (8 septembre). La veille, le trompettiste Jean-Pierre Estiévenart présente son quintet incluant le très en vogue batteur Antoine Pierre, partageant entre autres le concert avec son collègue de TaxiWars (projet spoken word de Tom dEUS Barman), le contrebassiste Nic Thys. Trompette encore mais façon quartet pour Bert Joris qui interprète compositions propres et standards choisis (13 septembre), ou féminine sous les lèvres de la Française Airelle Besson, dans un duo avec son compatriote Vincent Segal, impérial au violoncelle (5 septembre). Quant à la dernière soirée au Marni, le 15 septembre, elle honore les 40 ans du label bruxellois Igloo, notamment via une prestation du LG Jazz Collective qui invite le chanteur Sacha Toorop. A La Hulpe, troisième édition déjà pour le Toots Jazz Festival qui honore son inspirateur en proposant, à son image, un jazz élargi. Par exemple avec la prestation du grand Manu Dibango le 7 septembre, précédé sur scène par Kimberose, formation française menée par une chanteuse à la voix éraillée, presque féroce dans ses intonations rhythm'n'blues. Le samedi, trois pointures : José Van Dam dans son trio jazzy, le pianiste américain Kenny Werner associé à l'harmoniciste Grégoire Maret dans un hommage direct à Toots Thielemans et l'excellent projet de David Linx et du Brussels Jazz Orchestra revisitant Jacques Brel. Le dimanche reste le jour le plus contrasté, mêlant la pop de Typh Barrow, l'orgue vétéran de Rhoda Scott et un Cesaria Evora Orchestra évoquant la chanteuse disparue en 2011.