Lors de la sortie d' Indigne (2013), on découvrait toute la sensibilité, la puissance et la finesse de l'écriture de celui qui partage sa vie entre Hawaï et New York. Bien qu'influencé par Paris est une fête d'Ernest Hemingway - Alexander Maksik a vécu dans la Ville lumière à l'âge de 29 ans -, l'auteur évoquait l'histoire d'un professeur de littérature fasciné par Sartre et Camus qui succombe aux charmes d'une de ses élèves mineures. Deux ans plus tard, La mesure de la dérive révélait une autre facette du diplômé de l'Iowa Writers Workshop. En racontant l'histoire d'une Libérienne de 23 ans qui échoue sur l'île de Santorin, Alexander Maksik décrivait le drame des réfugiés et le quotidien de c...