Dassault et Airbus ont signé la semaine dernière un accord pour développer ensemble le futur avion de combat européen destiné à remplacer tant le Rafale que l'Eurofighter. Cette signature a précédé de quelques heures l'accord entériné par la ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande Ursula von der Leyen, pour développer le système européen de combat aérien du futur. Un axe franco-allemand qui fait sens puisque les deux pays sont déjà engagés ensemble dans plusieurs projets stratégiques de matériel militaire. De quoi permettre à un système européen de constituer une alternative globale

et crédible au F35 américain. L'Allemagne pourrait d'ailleurs être le premier client du partenariat Dassault-Airbus puisqu'elle a prévu de remplacer ses Tornado à partir de 2025.