L'année touche à sa fin ; l'heure est au bilan. Passons en revue les positions prises dernièrement.

Au deuxième trimestre de l'an prochain, Jan Bos quittera son poste de directeur financier de PostNL. Il ne terminera pas son contrat. Nous nous attendons depuis quelque temps à ce que " quelque chose " se passe chez PostNL. Le nouveau CFO sera peut-être plus enthousiaste à l'égard d'un éventuel repreneur. Nous avions émis un put et avions reçu 0,50 euro en échange. La valeur de ce contrat a légèrement baissé. C'est positif pour cette position. Sa valeur pourrait encore reculer si le cours de PostNL reprenait de la hauteur. Nous attendrions.

Ces 10 dernières années, le cours d'Oracle a progressé de manière presque ininterrompue. Pourtant, depuis cet été, il fait du surplace. Le rebond en direction de 53 dollars était excessif, comme nous l'avions affirmé. Depuis lors, le cours est revenu à un niveau plus réaliste. Nous conservons les positions prises.

Généralement, le cours de l'action Total est relativement stable. Mais depuis septembre, l'entreprise a le vent en poupe. Total a conclu un accord avec Statoil portant sur la vente de sa participation dans deux champs pétroliers norvégiens. En août, Total a racheté la division pétrolière et gazière d'A.P. Møller - Mærsk. Nous avions mis en place une stratégie à 11 mois, qui est payante. Nous conservons donc la position put émise.

Avec Ageas, nous avions envisagé deux scénarios et élaboré une stratégie pour chacun. Soit la transaction avec les actionnaires est imminente, le passé de Fortis est enterré et le cours remonte ; le spread haussier vertical avec des puts nous a rapporté 2,85 euros. Nous mettrions la plus-value à l'abri et clôturerions les positions pour un euro. Soit l'opération n'a pas lieu et le cours reflue ; un repli du cours n'a pas (encore) eu lieu. Attendons patiemment.