Si les négociations salariales sont toujours bloquées et doivent trouver une issue avant le 1er mai, les partenaires sociaux sont arrivé...

Si les négociations salariales sont toujours bloquées et doivent trouver une issue avant le 1er mai, les partenaires sociaux sont arrivés à un accord unanime sur la répartition de l'enveloppe bien-être ce lundi. Soit 800 millions d'euros répartis sur deux ans (2021-2022), qui permettront de rehausser certaines allocations au-delà de l'indexation. L'accord prévoit, entre autres, une augmentation de 3,5% des allocations de chômage minimal et d'insertion pour les chefs de famille, de 3,5% des allocations de chômage temporaire, de 2% des pensions minimum des travailleurs salariés, de 6,5% du pécule de vacances des pensionnés (sur deux ans) et de 2% des allocations d'assistance.