Après quatre mois d'âpres négociations, les syndicats et la direction de Carrefour ont signé un protocole d'accord social le vendredi 15 juin lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Il porte sur le plan de restructuration et la future organisat...

Après quatre mois d'âpres négociations, les syndicats et la direction de Carrefour ont signé un protocole d'accord social le vendredi 15 juin lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. Il porte sur le plan de restructuration et la future organisation du travail. Le nombre d'emplois supprimés a été réduit à 950, au lieu des 1.233 évoqués en janvier. Quatre formules de départ seront proposées aux travailleurs afin d'éviter tout licenciement sec : régime de chômage avec complément d'entreprise (RCC, soit l'ancienne prépension), départs volontaires, mutations internes et crédit-temps de fin de carrière. Les 950 travailleurs concernés quitteront l'entreprise entre la fin novembre 2018 et la fin juin 2019. La RCC sera proposée aux travailleurs âgés de 56 ans et plus en date du 25 janvier 2018 (600 à 700 personnes entreraient dans les conditions). Les départs volontaires (avec 135 % du préavis légal) seront en priorité ouverts aux employés des cinq Hypers transformés en Market, à l'exception des fonctions dites stratégiques pour l'entreprise (bouchers, boulangers et pâtissiers). La direction s'est aussi engagée à investir 220 millions, entre autres, dans la dynamique commerciale, la rénovation des magasins ou l'ouverture de nouveaux Market.