La promesse de Ryanair de respecter la législation sociale belge vient d'accoucher d'un premier élément concret. A une très large majorité (98,5 %), les pilotes de Ryanair basés ...

La promesse de Ryanair de respecter la législation sociale belge vient d'accoucher d'un premier élément concret. A une très large majorité (98,5 %), les pilotes de Ryanair basés en Belgique (128 répondants sur 164) ont accepté la convention collective qui règle les salaires et les conditions de travail. Elle prévoit une augmentation du salaire de base, une harmonisation (en quatre ans) des émoluments pour qu'il n'y ait plus de différence entre Bruxelles et Charleroi, une indexation automatique des salaires suivant la loi belge, etc. Le rythme de travail fixé prévoit cinq jours de prestation suivi de quatre journées de repos. La convention introduit aussi un dialogue social officiel au sein des deux bases belges de Ryanair. Pas encore d'accord, par contre, pour le personnel de cabine. Les négociations seraient au point mort, notamment en raison de la présence de sous-traitants.