L'action du premier brasseur mondial a souffert ces dernières semaines, après la publication des résultats du premier semestre. Toutefois, nous prévoyons une forte reprise après l'été. Par ailleurs, les perspectives de croissance à long terme du groupe belge sont bonnes et son cours est pour l'heure nettement inférieur à ceux de ses rivaux Heineken et Carlsberg. Pour miser sur sa hausse, nous achetons...

L'action du premier brasseur mondial a souffert ces dernières semaines, après la publication des résultats du premier semestre. Toutefois, nous prévoyons une forte reprise après l'été. Par ailleurs, les perspectives de croissance à long terme du groupe belge sont bonnes et son cours est pour l'heure nettement inférieur à ceux de ses rivaux Heineken et Carlsberg. Pour miser sur sa hausse, nous achetons un call et émettons un put. AB InBev décembre 2021 au prix d'ex. de 55 EUR à 4,70 EUR Aucune résistance ferme n'est attendue avant 58 euros. Mais pour ce contrat, une hausse du cours de l'action d'à peine 5% sera suffisante pour que l'émetteur engrange la totalité de la prime. En revanche, si le cours de l'action stagne à son niveau actuel de 53 euros, il pourra être invité à acheter celle-ci à 55 euros. Le cas échéant, il payerait 50,30 euros par action, soit le prix d'exercice de 55 euros moins la prime de 4,70 euros. AB InBev mars 2022au prix d'ex. de 58 EUR à 2,87 EUR Ici, le cours de l'action doit augmenter d'un peu moins de 10% au plus tard le 18 mars 2022 pour que l'option acquière une valeur intrinsèque. Une hausse tout à fait envisageable si le sentiment à l'égard d'AB InBev est positif. Si la résistance autour de 58 euros, évoquée plus haut, cède, le cours de l'action pourrait repasser au-dessus de 60 euros - niveau que l'action a encore atteint à la mi-juin de cette année. En mars dernier, nous avions acheté le call AB InBev décembre (prix d'exercice de 54 euros) au prix de 2,95 euros et émis le put septembre (prix d'exercice de 52 euros), qui nous procuré 6,25 euros. Il est possible de racheter ce dernier contrat à 1,49 euro ; le bénéfice serait susceptible d'atteindre 4,76 euros par contrat (x 100, le contrat portant sur 100 titres). Le call acheté ne nous a pas encore donné satisfaction, mais nous disposons encore d'assez de temps (jusqu'au 17 décembre de cette année) pour voir peut-être remonter suffisamment le cours de l'action. Nous attendrions donc, pour les deux contrats.