• En matière de valorisation, l'écart entre AB InBev d'une part, et Heineken et Carlsberg d'autre part s'est réduit l'an dernier...

• En matière de valorisation, l'écart entre AB InBev d'une part, et Heineken et Carlsberg d'autre part s'est réduit l'an dernier. AB InBev reste certes plus chère sur la base du cours/bénéfice ou du ratio valeur d'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (EBITDA) attendu (15,5 pour AB InBev contre 11,1 pour Heineken, et même 9,7 pour Carlsberg). Mais le différentiel semble justifié vu les marges supérieures du brasseur belgo-brésilien. • Nous nous attendons à un mouvement de rattrapage d'AB InBev par rapport au marché après les premiers résultats trimestriels positifs. C'est pourquoi nous reprenons l'action en Sélection de l'Initié.