Premier signe de la nature internationale de l'Affordable Art Fair (AAF): l'une de ses deux curatrices, Blythe Bolton. Irlando-écossaise habitant Bruxelles, elle se débrouille en néerlandais et se "donne une année pour dominer la langue française". Incarnant désormais la moitié curative de fair director, cette charmante jeune femme à lunettes est une sorte de vigi...

Premier signe de la nature internationale de l'Affordable Art Fair (AAF): l'une de ses deux curatrices, Blythe Bolton. Irlando-écossaise habitant Bruxelles, elle se débrouille en néerlandais et se "donne une année pour dominer la langue française". Incarnant désormais la moitié curative de fair director, cette charmante jeune femme à lunettes est une sorte de vigie d'une manifestation qui, au départ de Londres, a essaimé en une vingtaine d'années un peu partout sur la planète, dans une dizaine de foires de Sydney à Hong Kong, en passant par Hambourg, New York ou Stockholm. "Je bouge beaucoup et je pense que Bruxelles est l'un des principaux points actuels de l'art, l'un des endroits les plus cosmopolites, qui rassemble tellement de nationalités différentes. C'est l'un des points de vue d'une voyageuse qui travaille dans l'art contemporain", dit-elle. Sans surprise, l'Affordable Art Fair tente de rassembler le meilleur des artistes, façon "jeunes personnages vibrants", dont le premier point de la manifestation est de vendre à prix relativement modiques. Pratiquement, on pourra circuler dans un dédale de signatures, pour la plupart encore inconnues, et acquérir des oeuvres (dont une majorité de peintures) chiffrées entre 750 et 7.500 euros, présentées par 79 galeries. Mais la nouveauté de cette édition 2022 de l'AAF tient aussi à son intérêt pour les NFT ( non fungible tokens). Récente façon de vendre l'art de manière digitale , ces NFT permettront aux visiteurs de la foire bruxelloise - on parle de 15.000/17.000 personnes - d'acquérir une oeuvre d'art -comme d'autres propositions - via un code et une opération numérique. Une certaine façon de dématérialiser le futur de l'art, ou pas, selon votre sensibilité à la matière en 3D.