" Aller à vélo au travail, deux fois par jour, avant le repas " : la prescription peut paraître étrange mais depuis 2015, les médecins peuvent en effet proposer aux personnes qui bougent moins de 30 minutes par jour ou pratiquent un métier sédentaire de retrouver...

" Aller à vélo au travail, deux fois par jour, avant le repas " : la prescription peut paraître étrange mais depuis 2015, les médecins peuvent en effet proposer aux personnes qui bougent moins de 30 minutes par jour ou pratiquent un métier sédentaire de retrouver une meilleure condition physique en bougeant davantage. Telle est en effet la philosophie du projet Bewegen op voorschrift (bouger sur ordonnance) - aujourd'hui dénommé Bewegen op verwijzing (bouger sur recommandation) - initié en 2015 par le CD&V Jo Vandeurzen, alors ministre régional du Bien-être et de la Santé. Depuis, près de 4.000 patients ont été orientés par ordonnance vers un bewegingscoach, un expert en mouvements, qui cherche comment mettre en mouvement le patient, de manière douce et sans exercices imposés. Notre rôle, explique Tom Vlerick, un professeur de gymnastique qui après ses heures se mue en bewegingscoach, consiste à essayer de faire bouger les gens au départ de leur quotidien, de leurs hobbies ou de leur travail et d'élaborer ensemble, un plan d'activités qui peut être, selon les cas, individuel ou collectif. Dans le premier cas, il en coûtera 5 euros par quart d'heure ; dans le second, cinq fois moins. Le projet est en effet financièrement soutenu par la Flandre mais nécessite au départ une prescription médicale.