Depuis le Brexit, 81 entreprises ont modifié leurs plans et préféré investir en Flandre plutôt qu'en Grande-Bretagne, selon Flanders Investment Trade (FIT). Dans ce contingent, l'agence régionale ...

Depuis le Brexit, 81 entreprises ont modifié leurs plans et préféré investir en Flandre plutôt qu'en Grande-Bretagne, selon Flanders Investment Trade (FIT). Dans ce contingent, l'agence régionale de promotion du commerce et de l'investissement a identifié des entreprises britanniques soucieuses de garantir la pérennité de leurs activités continentales en installant en Flandre des bureaux, des entrepôts ou des usines, mais aussi des sociétés non européennes qui utilisaient auparavant la Grande- Bretagne comme porte d'entrée en Europe. Ensemble, ces investissements ont généré 2.755 emplois. C'est bien mais ce chiffre reste faible en regard de nombre de jobs perdus à cause du départ des Britanniques, estimé à 6.500 pour la seule Flandre-Occidentale. Près de la moitié (35) de ces nouveaux investissements sont situés en province d'Anvers. Parmi eux: Ineos, qui a annoncé la construction à Anvers d'une usine de déshydrogénation du propane (PDH) et d'une unité de craquage.