ING a présenté la semaine dernière ses résultats 2017, la première année complète après l'annonce du plan de transformation en 2016. En Belgique et au Luxembourg, la banque a vu son bénéfice chuter de 18 % en raison du contexte génér...

ING a présenté la semaine dernière ses résultats 2017, la première année complète après l'annonce du plan de transformation en 2016. En Belgique et au Luxembourg, la banque a vu son bénéfice chuter de 18 % en raison du contexte généralisé des taux bas et des effets du plan de transformation. Le bénéfice avant impôts est ainsi passé à 876 millions d'euros. Les revenus totaux ont baissé de 3 % à 3,098 milliards d'euros. Dans le même temps, les dépôts ont augmenté de 4,1 % pour atteindre 98,8 milliards et le portefeuille de crédits a progressé à 97,3 milliards. A côté de la réalité de ses chiffres, la banque était attendue sur le volet social de son plan de transformation. Dans ce cadre, 761 départs ont été enregistrés en 2017. Quelque 138 employés ont quitté ING à l'occasion de la mesure de départ anticipé (55 ans et plus), 55 ont décidé de lancer leur propre affaire avec le soutien de la banque et 448 se sont vu attribuer un départ volontaire avant ou après la procédure de redéploiement. Enfin, ING a procédé à 120 licenciements secs. Pour rappel, le plan de transformation est prévu jusqu'à la fin 2021 avec comme objectif de supprimer 3.150 emplois.