Vendredi dernier, Danone a rétrocédé l'ensemble du chiffre d'affaires réalisé ce jour-là en France par ses marques (Danone, Evian, Volvic, Blédina, Activia, etc.) à des projets d'agriculture régénératrice, soit à des exploitations agricoles qui prônent des techniques préservant les sols et la biodiversité. Pas un euro n'est allé non plus dans la poche des distributeurs. " Nous rétrocédons l'intégralité des ventes, a indiqué samedi matin à Europe 1, Emmanuel Faber ( photo), le PDG de Danone. Donc ce sera sans doute 5 millions d'euros. " Pour maximiser les ventes, Danone avait dépêché 1.500 salariés et agriculteurs partenaires dans près de 500 grandes surfaces de France. Grâce à cette somme, le groupe espère financer 300 projets sur deux ou trois ans. Emmanuel Fabert veut " revenir à une agriculture plus proche des cycles de la nature". "Il n'y aura plus de poules en cage chez Danone en 2019 ", assure-t-il.