Quelle est l'option éditoriale choisie cette année ?
...

Quelle est l'option éditoriale choisie cette année ? La thématique de cette édition, " Still Life " , clôture une série qui a déjà exploré le paysage, le portrait et la ville. Et là, on s'intéresse à quelque chose d'ancestral: la nature morte. On revisite en mode contemporain ce qui intéressait déjà les primitifs flamands. Certains ont une approche très classique mais d'autres, comme l'Italien Dan Bannino, utilisent beaucoup de couleurs et de sentiment rock,ou dans le cas de Véronique Ellena, une Française formée à La Cambre à Bruxelles, une voie très épurée. Des Belges, comme Vincen Beeckman, ont encore une autre approche du sujet. Quelles sont les qualités d'une bonne photo ? Les critères vis-à-vis d'une image d'art peuvent être tout à fait subjectifs. Il y a dans notre festival des productions qui s'approchent de la photographie de rue, qui consiste à poser un regard surdes choses par exemple trouvées sur le sol. Il s'agit alors d'en dégager une forme de poésie visuelle. Le festival est décentralisé en divers endroits... Oui, on va occuper pas moins de 32 endroits d'exposition avec la volonté de toucher toute la ville. Nous voulons mettre en avant la capacité de Bruxelles d'organiser un mois de la photographie, événement qui n'existait pas dans la capitale de l'Europe. Et on avance à petits pas avecun média qui est grand public, tout en nous adressant aussi aux collectionneurs . Nous avons attiré près de 7.000 visiteurs l'année dernière.Du 15 novembre au 21 décembre, www.photobrusselsfestival.com