Cela fait des années que tant la SNCB qu'Infrabel attendent de pouvoir bénéficier d'un contrat de gestion avec l'Etat en bonne et due forme. Les choses sont en passe d'aboutir. Depuis des mois, les deux opérateurs du rail belge négocient avec le cabinet du ministre Gilkinet afin d'établir, pour la SNCB, un contrat de service public et, pour ...

Cela fait des années que tant la SNCB qu'Infrabel attendent de pouvoir bénéficier d'un contrat de gestion avec l'Etat en bonne et due forme. Les choses sont en passe d'aboutir. Depuis des mois, les deux opérateurs du rail belge négocient avec le cabinet du ministre Gilkinet afin d'établir, pour la SNCB, un contrat de service public et, pour Infrabel, un contrat de performance. Deux projets liés puisqu'il n'est pas possible d'augmenter le nombre de trains si le réseau ne suit pas. Depuis quelques semaines, la partie opérationnelle de la SNCB est connue. Celle d'Infrabel a été révélée ce week-end par nos confrères du Soir et de L'Echo. Benoît Gilson, le CEO d'Infrabel, évoque dans leurs colonnes plusieurs priorités majeures: le "zéro mort" avec la finalisation du déploiement du système ETCS ; la ponctualité avec, entre autres, la suppression, sur tout le réseau, des ART (avis de ralentissement temporaire dus au mauvais état du réseau) ; l'accessibilité des gares ; l'augmentation de la capacité du réseau via la suppression de goulots d'étranglement ; etc. Pour ce plan de 11,6 milliards d'euros qui implique, en 10 ans, une remise à niveau complète du réseau, Infrabel aurait besoin de 3 milliards supplémentaires. Soit, chaque année, 200 millions d'investissements et 100 millions de dépenses opérationnelles en sus. De son côté, Sophie Dutordoir, la CEO de la SNCB, évoque un projet global de 8,6 milliards d'euros d'investissement. Pour ce projet, seuls 200 millions supplémentaires doivent venir du fédéral auxquels s'ajoutent 200 millions de dépenses opérationnelles supplémentaires. Les négociations au sein du gouvernement vont pouvoir commencer. Reste à voir ce qu'il va rester de tout cela...