2069 a pour sous-titre Douze récits futuristes avec du sexe, de l'amour et des robots tout nus. Douze nouvelles, donc, qui nous projettent dans un futur fait de marques qui créent des fruits synthétiques et de chronothérapeu...

2069 a pour sous-titre Douze récits futuristes avec du sexe, de l'amour et des robots tout nus. Douze nouvelles, donc, qui nous projettent dans un futur fait de marques qui créent des fruits synthétiques et de chronothérapeutes qui nous aident à remonter le temps pour régler nos problèmes de couple - la chronothérapie n'étant qu'une petite branche des Nouvelles Mobilités Temporelles (NMT) qui, sachez-le, permettent également de revivre l'assassinat de Donald Trump... Et ça, ce n'est que la première de ces nouvelles où les couples voyeuristes assistent à leurs propres premiers ébats pour dynamiser leur libido déclinante, le tout remboursé par la sécu. Josselin Bordat parie sur une année 2069 tout aussi érotique que celle du siècle précédent. Un pari qui est aussi celui d'une évolution des moeurs, quand les genres seront presque aussi nombreux que les individus et les co-mamans biologiques, une réalité. Un futur pas si effrayant que ça, au fond, dans lequel une vérité reste centrale malgré les évolutions technologiques : le plaisir de se toucher.