Cité par la RTBF, un chercheur de l'ULB, Mathieu Strale, estime qu'il a suffi de changer un paramètre pour flatter les positions wallonnes. "En modifiant quelques paramètres, on peut classer à peu près n'importe quelle région en première position", dénonce-t-il. L'étude de 2009 mentionne clairement une modification de la pondération des paramètres, le travail (main d'oeuvre disponible et productivité) pesant davantage. Cette modification répond aux attentes des décisionnaires et tient compte de l'évolution macro-économique et des perspectives, explique-t-on chez Cushman & Wakefield, qui réfute ces critiques. "Avant chaque étude, nous menons une enquête auprès des décisionnaires pour connaître leurs attentes et déterminer un ensemble de paramètres", réagit Jef Van Doorslaer, Head of Marketing and Research, chez Cushman & Wakefield. Ce dernier affirme que Cushman & Wakefield ne s'est tourné vers Logistics in Wallonie et l'Awex qu'après l'analyse des résultats -favorables en 2009 à la Wallonie- en vue de financer la publication de l'étude. Une démarche similaire avait été effectuée en 2004 et 2006 auprès de Flanders Investment & Trade, selon Cushman & Wakefield. "Depuis l'étude, le succès de la logistique en Wallonie s'est confirmé", a conclu M. Van Doorslaer. (PVO)

Cité par la RTBF, un chercheur de l'ULB, Mathieu Strale, estime qu'il a suffi de changer un paramètre pour flatter les positions wallonnes. "En modifiant quelques paramètres, on peut classer à peu près n'importe quelle région en première position", dénonce-t-il. L'étude de 2009 mentionne clairement une modification de la pondération des paramètres, le travail (main d'oeuvre disponible et productivité) pesant davantage. Cette modification répond aux attentes des décisionnaires et tient compte de l'évolution macro-économique et des perspectives, explique-t-on chez Cushman & Wakefield, qui réfute ces critiques. "Avant chaque étude, nous menons une enquête auprès des décisionnaires pour connaître leurs attentes et déterminer un ensemble de paramètres", réagit Jef Van Doorslaer, Head of Marketing and Research, chez Cushman & Wakefield. Ce dernier affirme que Cushman & Wakefield ne s'est tourné vers Logistics in Wallonie et l'Awex qu'après l'analyse des résultats -favorables en 2009 à la Wallonie- en vue de financer la publication de l'étude. Une démarche similaire avait été effectuée en 2004 et 2006 auprès de Flanders Investment & Trade, selon Cushman & Wakefield. "Depuis l'étude, le succès de la logistique en Wallonie s'est confirmé", a conclu M. Van Doorslaer. (PVO)