A l'issue de cette marche, une délégation syndicale avait rencontré mercredi à l'Hôtel de Ville Maxime Prévot (cdH), Georges Gilkinet (Ecolo), Gilles Mouyard (MR), et le bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto (PS), ainsi que la chef de cabinet du ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. Une étude sur l'avenir du secteur verrier dans le Basse-Sambre a été réalisée. En fonction de celle-ci, les responsables politiques verront si des pistes de reconversion sont possibles. Les syndicats ont expliqué qu'ils souhaitaient des reclassements plutôt que de recevoir leur C4. Jean-Charles Luperto est persuadé que des perspectives existent, s'est-il confié mercredi midi après avoir été confronté aux travailleurs sur la Grand Place d'Auvelais, qui l'ont hué et qui ont déversé symboliquement à ses pieds du verre concassé. (Belga)

A l'issue de cette marche, une délégation syndicale avait rencontré mercredi à l'Hôtel de Ville Maxime Prévot (cdH), Georges Gilkinet (Ecolo), Gilles Mouyard (MR), et le bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto (PS), ainsi que la chef de cabinet du ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. Une étude sur l'avenir du secteur verrier dans le Basse-Sambre a été réalisée. En fonction de celle-ci, les responsables politiques verront si des pistes de reconversion sont possibles. Les syndicats ont expliqué qu'ils souhaitaient des reclassements plutôt que de recevoir leur C4. Jean-Charles Luperto est persuadé que des perspectives existent, s'est-il confié mercredi midi après avoir été confronté aux travailleurs sur la Grand Place d'Auvelais, qui l'ont hué et qui ont déversé symboliquement à ses pieds du verre concassé. (Belga)