Il a pris la parole devant de nombreux travailleurs réunis devant les portes de l'usine limbourgeoise. "Nous savons ce que vous vivez. Nous avons eu la chance de pouvoir relancer l'activité 2 mois après la fermeture, en abandonnant 20 pc de nos salaires. Mais nous n'avions pas le choix", a rappelé le représentant du syndicat socialiste. "Les multinationales qui ne misent que sur l'argent, on ne les fait jamais suffisamment payer", a-t-il ajouté en appelant les syndicats de Genk à tenter d'obtenir le maximum pendant les négociations. "Nous serons là à la manifestation du 11 novembre et nous mènerons le combat avec vous", a conclu Hedwin De Clercq. (MUA)

Il a pris la parole devant de nombreux travailleurs réunis devant les portes de l'usine limbourgeoise. "Nous savons ce que vous vivez. Nous avons eu la chance de pouvoir relancer l'activité 2 mois après la fermeture, en abandonnant 20 pc de nos salaires. Mais nous n'avions pas le choix", a rappelé le représentant du syndicat socialiste. "Les multinationales qui ne misent que sur l'argent, on ne les fait jamais suffisamment payer", a-t-il ajouté en appelant les syndicats de Genk à tenter d'obtenir le maximum pendant les négociations. "Nous serons là à la manifestation du 11 novembre et nous mènerons le combat avec vous", a conclu Hedwin De Clercq. (MUA)