Le recul des immatriculations constaté pour les voitures neuves s'observe également pour les véhicules utilitaires légers, avec une baisse de 9% en novembre "qui porte le retrait global à 2,8%". Novembre a par contre été plus profitable aux utilitaires lourds. Les véhicules d'un poids compris entre 3,5 et 16 tonnes ont ainsi vu leurs immatriculations monter de 13,1% et ceux de plus de 16 tonnes, de 78,3%. Ces progressions ne permettent toutefois pas de combler les baisses connues précédemment. Le cumul des onze premiers mois reste donc en retrait par rapport à 2012. La croissance des immatriculations de véhicules utilitaires lourds "est en partie à attribuer à l'entrée en vigueur de la nouvelle norme EURO 6, plus stricte, à compter de l'année prochaine. Les sociétés de transport s'orientent aujourd'hui vers l'achat de véhicules EURO 5 et ce, suite à la différence de tarif avec les modèles EURO 6", souligne la FEBIAC. Les deux-roues motorisés ont, eux, enregistré une baisse de près de 30% de leurs immatriculations pour un recul cumulé de 12,4% depuis le début de l'année. (Belga)

Le recul des immatriculations constaté pour les voitures neuves s'observe également pour les véhicules utilitaires légers, avec une baisse de 9% en novembre "qui porte le retrait global à 2,8%". Novembre a par contre été plus profitable aux utilitaires lourds. Les véhicules d'un poids compris entre 3,5 et 16 tonnes ont ainsi vu leurs immatriculations monter de 13,1% et ceux de plus de 16 tonnes, de 78,3%. Ces progressions ne permettent toutefois pas de combler les baisses connues précédemment. Le cumul des onze premiers mois reste donc en retrait par rapport à 2012. La croissance des immatriculations de véhicules utilitaires lourds "est en partie à attribuer à l'entrée en vigueur de la nouvelle norme EURO 6, plus stricte, à compter de l'année prochaine. Les sociétés de transport s'orientent aujourd'hui vers l'achat de véhicules EURO 5 et ce, suite à la différence de tarif avec les modèles EURO 6", souligne la FEBIAC. Les deux-roues motorisés ont, eux, enregistré une baisse de près de 30% de leurs immatriculations pour un recul cumulé de 12,4% depuis le début de l'année. (Belga)