Durant le premier trimestre de 2013, on a pu constater une augmentation de 22% par rapport aux trois premiers mois de 2007, année précédant le début de la crise. "Pris en compte avec les chiffres sur les faillites, les chiffres sur les demandes de dispense de paiement des cotisations sociales fonctionnent comme un baromètre. Et celui-là confirme que les indépendants font face à de grosses difficultés. Le SNI espère que le nouveau mode de calcul des cotisations sociales, approuvé par le gouvernement fédéral en mai, changera la donne", souligne le Syndicat Neutre des Indépendants. "Il est clair que cette nouvelle méthode de calcul ne peut qu'être un pas vers un autre système dans lequel les cotisations seront toujours et sans conditions calculées sur base des revenus de l'année en cours. Nous sommes néanmoins convaincus que la méthode de calcul, qui vient d'être approuvée par le conseil des ministres, réduira le nombre de demandes de dispense de paiement des cotisations sociales", estime la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. (Belga)

Durant le premier trimestre de 2013, on a pu constater une augmentation de 22% par rapport aux trois premiers mois de 2007, année précédant le début de la crise. "Pris en compte avec les chiffres sur les faillites, les chiffres sur les demandes de dispense de paiement des cotisations sociales fonctionnent comme un baromètre. Et celui-là confirme que les indépendants font face à de grosses difficultés. Le SNI espère que le nouveau mode de calcul des cotisations sociales, approuvé par le gouvernement fédéral en mai, changera la donne", souligne le Syndicat Neutre des Indépendants. "Il est clair que cette nouvelle méthode de calcul ne peut qu'être un pas vers un autre système dans lequel les cotisations seront toujours et sans conditions calculées sur base des revenus de l'année en cours. Nous sommes néanmoins convaincus que la méthode de calcul, qui vient d'être approuvée par le conseil des ministres, réduira le nombre de demandes de dispense de paiement des cotisations sociales", estime la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. (Belga)