Avec un taux d'épargne de 16%, les Belges figurent en tête des plus importants épargnants, juste derrière les Luxembourgeois (19%). Ces 230 milliards euros d'épargne ne sont pas suffisamment investis en assurances. Quelque 22% de l'épargne des ménages belges est logée en assurances, soit beaucoup moins qu'en France (52%) ou aux Pays-Bas (58%), selon Belfius. Pour rééquilibrer cette épargne et financer le vieillissement de la population, qui coûtera 23 milliards d'euros par an à l'horizon 2050 estime le bancassureur, Belfius a annoncé mardi le lancement d'une branche 44 pour l'automne. Celle-ci combinera d'une part pour 50% les avantages d'une assurance placement branche 21, avec 100% de protection du capital et un rendement fixe, et d'autre part pour les 50% restants une assurance placement branche 23 sans protection de capital mais avec une rendement potentiel plus élevé. Belfius estime à un milliard d'euros la somme que cette branche pourrait ainsi lever en 2014. Belfius a également annoncé mardi la mise sur pied d'un think tank composé d'experts indépendants qui doit trouver des solutions afin de mobiliser l'épargne des Belges vers l'économie réelle. (Belga)

Avec un taux d'épargne de 16%, les Belges figurent en tête des plus importants épargnants, juste derrière les Luxembourgeois (19%). Ces 230 milliards euros d'épargne ne sont pas suffisamment investis en assurances. Quelque 22% de l'épargne des ménages belges est logée en assurances, soit beaucoup moins qu'en France (52%) ou aux Pays-Bas (58%), selon Belfius. Pour rééquilibrer cette épargne et financer le vieillissement de la population, qui coûtera 23 milliards d'euros par an à l'horizon 2050 estime le bancassureur, Belfius a annoncé mardi le lancement d'une branche 44 pour l'automne. Celle-ci combinera d'une part pour 50% les avantages d'une assurance placement branche 21, avec 100% de protection du capital et un rendement fixe, et d'autre part pour les 50% restants une assurance placement branche 23 sans protection de capital mais avec une rendement potentiel plus élevé. Belfius estime à un milliard d'euros la somme que cette branche pourrait ainsi lever en 2014. Belfius a également annoncé mardi la mise sur pied d'un think tank composé d'experts indépendants qui doit trouver des solutions afin de mobiliser l'épargne des Belges vers l'économie réelle. (Belga)