Cette manifestation des bateliers européens, place du Luxembourg, devant le Parlement européen, visait notamment à demander une révision de la législation sur le transport et le contrôle technique des bateaux ainsi qu'une l'harmonisation fiscale, face à une concurrence de plus en plus forte des bateaux de plus grande taille et des bateliers d'Europe de l'est. "Les prix sont ceux d'il y a trente ans", indiquait ainsi une banderole tenue par les manifestants qui ont lancé force pétards et quelques fumigènes colorés. Mais les bateliers navigant sur les péniches les plus anciennes - qui sont aussi de plus petite taille - s'insurgent aussi contre le coût des modifications exigées pour mettre leur bâtiment aux normes. "On ne gagne pas assez pour faire les réparations. Nos bateaux vont tous disparaître dans dix ans", a affirmé à l'agence BELGA un batelier néerlandais venus manifester à Bruxelles, Jos Evens. La manifestation était organisée à l'appel de Ons Recht/Notre Droit, une association de la batellerie belge, et soutenue par l'association néerlandaise ASV (Algemeene Schippersvereeniging) et La Glissoire, le Syndicat professionnel français de la batellerie artisanale. (Belga)

Cette manifestation des bateliers européens, place du Luxembourg, devant le Parlement européen, visait notamment à demander une révision de la législation sur le transport et le contrôle technique des bateaux ainsi qu'une l'harmonisation fiscale, face à une concurrence de plus en plus forte des bateaux de plus grande taille et des bateliers d'Europe de l'est. "Les prix sont ceux d'il y a trente ans", indiquait ainsi une banderole tenue par les manifestants qui ont lancé force pétards et quelques fumigènes colorés. Mais les bateliers navigant sur les péniches les plus anciennes - qui sont aussi de plus petite taille - s'insurgent aussi contre le coût des modifications exigées pour mettre leur bâtiment aux normes. "On ne gagne pas assez pour faire les réparations. Nos bateaux vont tous disparaître dans dix ans", a affirmé à l'agence BELGA un batelier néerlandais venus manifester à Bruxelles, Jos Evens. La manifestation était organisée à l'appel de Ons Recht/Notre Droit, une association de la batellerie belge, et soutenue par l'association néerlandaise ASV (Algemeene Schippersvereeniging) et La Glissoire, le Syndicat professionnel français de la batellerie artisanale. (Belga)