L'entreprise Carat Duchatelet, basée à Bressoux et spécialisée dans la customisation de voitures de luxe, a peut-être trouvé un repreneur: le tribunal de commerce de Liège a autorisé vendredi son rachat par la société Capital People. La firme liégeoise a été placée pour la première fois en procédure de réorganisation judiciaire en février 2013. Ses propriétaires (un groupe américain, Carat Security) avaient d'abord annoncé un plan de restructuration visant à licencier 34 personnes sur 104, mais celui-ci n'avait pas totalement abouti. Une seconde procédure de réorganisation judiciaire avait été demandée au tribunal en janvier dernier, avec cette fois pour but de trouver un repreneur. Capital People a fait une proposition de reprise, qui fut dans un premier temps rejetée par Carat Security qui l'aurait jugée trop basse. Le tribunal liégeois a pourtant rendu un avis contraire, estimant que la société américaine aurait tout fait pour saboter l'opération. Capital People a présenté un plan industriel de 4 millions d'euros pour redémarrer l'activité de Carat Duchatelet. Le repreneur prévoit de conserver 29 emplois sur les 80 postes existants. Pour finaliser le rachat, l'entreprise liégeoise doit maintenant être déclarée en faillite et un curateur devra être nommé. (Belga)

L'entreprise Carat Duchatelet, basée à Bressoux et spécialisée dans la customisation de voitures de luxe, a peut-être trouvé un repreneur: le tribunal de commerce de Liège a autorisé vendredi son rachat par la société Capital People. La firme liégeoise a été placée pour la première fois en procédure de réorganisation judiciaire en février 2013. Ses propriétaires (un groupe américain, Carat Security) avaient d'abord annoncé un plan de restructuration visant à licencier 34 personnes sur 104, mais celui-ci n'avait pas totalement abouti. Une seconde procédure de réorganisation judiciaire avait été demandée au tribunal en janvier dernier, avec cette fois pour but de trouver un repreneur. Capital People a fait une proposition de reprise, qui fut dans un premier temps rejetée par Carat Security qui l'aurait jugée trop basse. Le tribunal liégeois a pourtant rendu un avis contraire, estimant que la société américaine aurait tout fait pour saboter l'opération. Capital People a présenté un plan industriel de 4 millions d'euros pour redémarrer l'activité de Carat Duchatelet. Le repreneur prévoit de conserver 29 emplois sur les 80 postes existants. Pour finaliser le rachat, l'entreprise liégeoise doit maintenant être déclarée en faillite et un curateur devra être nommé. (Belga)