Bien que le chômage continue sa progression, le rythme de celle-ci ralentit depuis le début de l'année, remarque le ministre Muyters. En janvier 2014, l'augmentation atteignait ainsi 11,5%. En juillet, elle se situait à 4%, contre 3% au mois d'août. De grosses différences se dessinent entre les différentes catégories d'âge. Le chômage a ainsi diminué au sein des moins de 25 ans (-3,3%) tandis qu'il a grimpé de 3% dans la catégorie intermédiaire (25 à 50 ans). Chez les plus de 50 ans, l'augmentation se chiffre même à 10,1%. Les demandeurs d'emploi à faible niveau de formation représentent 43,1% (107.215 personnes) de tous les demandeurs d'emploi, mais c'est la catégorie qui subit la plus faible augmentation (+0,4%). Chez les chômeurs hautement qualifiés, qui représentent 20,4%, soit 50.620 personnes, l'augmentation atteint 6,9%. (Belga)

Bien que le chômage continue sa progression, le rythme de celle-ci ralentit depuis le début de l'année, remarque le ministre Muyters. En janvier 2014, l'augmentation atteignait ainsi 11,5%. En juillet, elle se situait à 4%, contre 3% au mois d'août. De grosses différences se dessinent entre les différentes catégories d'âge. Le chômage a ainsi diminué au sein des moins de 25 ans (-3,3%) tandis qu'il a grimpé de 3% dans la catégorie intermédiaire (25 à 50 ans). Chez les plus de 50 ans, l'augmentation se chiffre même à 10,1%. Les demandeurs d'emploi à faible niveau de formation représentent 43,1% (107.215 personnes) de tous les demandeurs d'emploi, mais c'est la catégorie qui subit la plus faible augmentation (+0,4%). Chez les chômeurs hautement qualifiés, qui représentent 20,4%, soit 50.620 personnes, l'augmentation atteint 6,9%. (Belga)