Direction et syndicats négocient plus spécifiquement la "polyvalence", soit des mesures de flexibilité sans doute destinées à permettre des changements d'affectation, même temporaire, au sein du personnel. Certains aménagements par rapport à la commission paritaire 312, dont dépendent les hypermarchés, et qui est plutôt favorable aux salariés sont également au centre des discussions. "L'objectif de la direction, c'est de réduire la masse salariale au cours des prochaines années", confie un des négociateurs. Cela devrait passer par le non-remplacement des départs naturels, voire par des prépensions. Une restructuration ne semble pas à l'ordre du jour mais un représentant syndical met en garde : "Si on ne parvient pas à conclure quelque chose de sérieux, on ne peut pas écarter ce scénario." (Belga)

Direction et syndicats négocient plus spécifiquement la "polyvalence", soit des mesures de flexibilité sans doute destinées à permettre des changements d'affectation, même temporaire, au sein du personnel. Certains aménagements par rapport à la commission paritaire 312, dont dépendent les hypermarchés, et qui est plutôt favorable aux salariés sont également au centre des discussions. "L'objectif de la direction, c'est de réduire la masse salariale au cours des prochaines années", confie un des négociateurs. Cela devrait passer par le non-remplacement des départs naturels, voire par des prépensions. Une restructuration ne semble pas à l'ordre du jour mais un représentant syndical met en garde : "Si on ne parvient pas à conclure quelque chose de sérieux, on ne peut pas écarter ce scénario." (Belga)