Dans les relations de travail, les actes et documents sociaux qui ne sont pas exprimés dans la bonne langue peuvent être frappés de nullité, voire de nullité absolue. On notera cependant que le respect des prescriptions linguistiques exposées ci-après ne s'impose qu'à l'employeur.
...