La jeune scène de la LegalTech, qui rassemble les start-up technologiques innovantes actives dans le secteur du droit, commence à émerger en Belgique. La toute nouvelle plateforme LegalTech.be vient d'être mise sur pied précisément pour fédérer les énergies dans ce créneau prometteur mais encore balbutiant dans notre pays. Un premier événement est organisé le 26 avril prochain à l'Icab, un incubateur bruxellois, afin de mettre en relation les start-up du droit et les professions juridiques : avocats, juristes, magistrats, etc.
...

La jeune scène de la LegalTech, qui rassemble les start-up technologiques innovantes actives dans le secteur du droit, commence à émerger en Belgique. La toute nouvelle plateforme LegalTech.be vient d'être mise sur pied précisément pour fédérer les énergies dans ce créneau prometteur mais encore balbutiant dans notre pays. Un premier événement est organisé le 26 avril prochain à l'Icab, un incubateur bruxellois, afin de mettre en relation les start-up du droit et les professions juridiques : avocats, juristes, magistrats, etc. A l'origine de cette initiative, on retrouve Eric Rodriguez, fondateur de Pictawall et cofondateur de data.be. D'un profil technologique, il s'investit avec ses associés, notamment l'avocat Erik De Herdt, dans lex.be, un moteur de recherche visant à réunir l'ensemble des documents à caractère juridique (jugements, textes législatifs, etc.) en provenance des différentes sources officielles. Avec le lancement de LegalTech.be, son objectif est de rassembler les acteurs du droit et de la technologie, afin qu'ils apprennent à mieux se connaître et qu'ils partagent leurs expériences. Les initiatives portées par les start-up du droit bousculent en effet le secteur et posent des questions essentielles sur l'avenir des métiers juridiques, dans un univers numérique où de plus en plus de tâches et de services pourraient être automatisées. " Les avocats et les développeurs appartiennent à deux mondes très différents. Mais il est important qu'ils se rencontrent et qu'ils discutent des avancées technologiques qui se profilent ", avance Eric Rodriguez, initiateur de LegalTech.be. Le chief technology officer de lex.be n'en est pas à son coup d'essai. Il est déjà à l'origine de la création de Fintech Belgium, une communauté construite autour des start-up actives dans la banque et la finance. Deux ans après son lancement, elle compte 1.200 membres sur LinkedIn et 1.400 membres sur Meetup, une plateforme qui propose des événements sur les thématiques les plus variées. " Le dernier Fintech Summit a réuni 400 personnes, pointe Eric Rodriguez. Les institutions bancaires sont très présentes à ce genre d'événement : elles sont attentives aux innovations apportées dans leur secteur par les start-up de la fintech. " L'idée est évidemment de dupliquer ce modèle dans le secteur juridique et d'attirer les acteurs traditionnels du droit aux événements de LegalTech.be. Signe encourageant : un certain intérêt pour les questions numériques est perceptible chez les professionnels du droit. La grande conférence baptisée " L'électrochoc numérique " tenue en décembre dernier par Avocats.be, l'ordre des barreaux francophones et germanophone, a réuni des centaines de juristes. Depuis lors, plusieurs réunions exploratoires ont été organisées par Avocats.be avec des représentants de start-up belges comme Online Solution Attorney, Lawbox, Online Lawyers, Lex.be, GOlegal... Le terrain semble mûr pour que les deux mondes se rencontrent. LegalTech Belgium Meetup (KickOff) : mercredi 26 avril 2017 à partir de 18h30, à l'Icab, 4 rue des Pères Blancs, 1040 Bruxelles.