La grève avait été déclenchée mardi chez DSM, où travaillent 230 personnes, après que la direction eut annoncé le licenciement de 16 collaborateurs au cours d'un conseil d'entreprise. Une réunion à propos de ce conflit a eu lieu mercredi après-midi, à la suite de laquelle le travail a repris. "Nous avons bien insisté sur le fait que les discussions qui se poursuivront jeudi devront mener à une solution dans laquelle les travailleurs pourront se retrouver", a indiqué M. Maes. "Si la direction ne nous donne pas gain de cause, nous mènerons à nouveau des actions. Appelez cela une trêve temporaire qui, espérons-le dans l'intérêt des deux parties, ne dégénérera pas." (PVO)

La grève avait été déclenchée mardi chez DSM, où travaillent 230 personnes, après que la direction eut annoncé le licenciement de 16 collaborateurs au cours d'un conseil d'entreprise. Une réunion à propos de ce conflit a eu lieu mercredi après-midi, à la suite de laquelle le travail a repris. "Nous avons bien insisté sur le fait que les discussions qui se poursuivront jeudi devront mener à une solution dans laquelle les travailleurs pourront se retrouver", a indiqué M. Maes. "Si la direction ne nous donne pas gain de cause, nous mènerons à nouveau des actions. Appelez cela une trêve temporaire qui, espérons-le dans l'intérêt des deux parties, ne dégénérera pas." (PVO)