Les pilotes se sont réunis à 5h30 pour une réunion d'information dans les locaux de la compagnie aérienne. "Environ 80% des pilotes n'ont pas repris le travail", a indiqué Thierry Vuchelen du syndicat libéral ACLVB/CGSLB, précisant donc que huit avions sur dix seraient cloués au sol. Avant 6 heures, Brussels Airlines avait annoncé via Twitter qu'aucune conséquence majeure n'était prévue sur le trafic aérien. Mais les vols vers Budapest, Genève, Madrid, Berlin et Paris, ainsi que leur vol retour, ont été supprimés peu après six heures. Paul Buekenhout du syndicat chrétien flamand LBC souligne que "le mécontentement est très important". "La grève est totale. C'est la première fois dans l'histoire de Brussels Airlines qu'une action connaît un tel succès. Les pilotes qui ne doivent pas travailler sont également présents." Selon le syndicaliste, la direction a proposé une réunion de conciliation avant midi. (Belga)

Les pilotes se sont réunis à 5h30 pour une réunion d'information dans les locaux de la compagnie aérienne. "Environ 80% des pilotes n'ont pas repris le travail", a indiqué Thierry Vuchelen du syndicat libéral ACLVB/CGSLB, précisant donc que huit avions sur dix seraient cloués au sol. Avant 6 heures, Brussels Airlines avait annoncé via Twitter qu'aucune conséquence majeure n'était prévue sur le trafic aérien. Mais les vols vers Budapest, Genève, Madrid, Berlin et Paris, ainsi que leur vol retour, ont été supprimés peu après six heures. Paul Buekenhout du syndicat chrétien flamand LBC souligne que "le mécontentement est très important". "La grève est totale. C'est la première fois dans l'histoire de Brussels Airlines qu'une action connaît un tel succès. Les pilotes qui ne doivent pas travailler sont également présents." Selon le syndicaliste, la direction a proposé une réunion de conciliation avant midi. (Belga)