Fin juillet, le fisc avait perçu 78,2 millions d'euros grâce à cette taxe, soit à peine 2 millions de plus que fin juillet 2011. La raison principale de ce faible résultat est la baisse du nombre de transactions boursières au premier semestre. La deuxième hausse de la taxe boursière, entrée en vigueur le 1er août et qui porte sur les transactions en actions et en fonds d'investissement, ne rapportera peut-être pas non plus le supplément de revenus espéré. A l'annonce de la mesure en février, le gouvernement comptait sur 37 millions de revenus supplémentaires sur ce poste. (VAD)

Fin juillet, le fisc avait perçu 78,2 millions d'euros grâce à cette taxe, soit à peine 2 millions de plus que fin juillet 2011. La raison principale de ce faible résultat est la baisse du nombre de transactions boursières au premier semestre. La deuxième hausse de la taxe boursière, entrée en vigueur le 1er août et qui porte sur les transactions en actions et en fonds d'investissement, ne rapportera peut-être pas non plus le supplément de revenus espéré. A l'annonce de la mesure en février, le gouvernement comptait sur 37 millions de revenus supplémentaires sur ce poste. (VAD)