La direction de la société spécialisée dans les systèmes de transmission automobile avait déjà fait part, fin août, de son intention de procéder au licenciement de 172 ouvriers et 16 employés. Au total, les pertes d'emploi se montent donc à 308. Les 120 nouvelles suppressions de postes -32 ouvriers et 88 employés- interviennent dans le département recherche et développement et dans les services de soutien.

"La première fois ne concernait que la production, nous savions donc que des licenciements auraient aussi lieu parmi les employés", explique Nadia Gueroui, de l'ACV-CSC Metea. "C'est maintenant à nous de voir si nous pouvons faire baisser ces chiffres." Aujourd'hui, l'entreprise trudonnaise emploie 1.008 personnes, soit 473 ouvriers et 535 employés. Punch Powertrain développe actuellement une transmission hybride basée sur la technologie DCT.

L'entreprise a conclu un contrat à cet égard avec le groupe automobile PSA (Peugeot, Citroën, Opel...). Mais le lancement de cette production n'est pas attendu avant 2022. L'entreprise de Saint-Trond veut que son site européen se concentre sur la nouvelle technologie DCT. Quant à la production CVT, elle doit être adaptée à la demande en baisse et sera transférée en Chine, ce qui doit renforcer la position concurrentielle de la société.