Le mémorandum du syndicat, qui reprend ses attentes vis-à-vis des prochains gouvernements, constate que l'attitude générale à l'égard du secteur public et de ses travailleurs "pose problème". "Depuis 2008, les pouvoirs publics ont joué un rôle crucial dans le traitement de la crise économique et financière. Pourtant, ils sont à nouveau pris pour cible: la fameuse reprise socio-économique va manifestement de pair avec un démantèlement progressif du secteur public." Le vice-président de la CSC Services publics, Dominique Cabiaux, a confirmé que le dialogue social était "en panne" et a rappelé l'importance de la concertation, "la seule méthode efficace pour que les travailleurs adhèrent et portent les réformes". "Voici plus de six ans qu'il n'y a plus eu de convention intersectorielle alors que nos cahiers revendicatifs étaient mesurés et portaient essentiellement sur le qualitatif", a-t-il déploré. La CSC revendique notamment l'anticipation des réformes en y associant les organisations syndicales dès leur conception. "Il faut en finir avec la méthode du capitaine Fracasse, qui tape du poing sur la table avec un texte déjà ficelé, plutôt mal généralement, et qu'il faut faire passer ensuite à la sauvette en négligeant tout à la fois la négociation et le débat parlementaire", a ajouté Dominique Cabiaux. (Belga)

Le mémorandum du syndicat, qui reprend ses attentes vis-à-vis des prochains gouvernements, constate que l'attitude générale à l'égard du secteur public et de ses travailleurs "pose problème". "Depuis 2008, les pouvoirs publics ont joué un rôle crucial dans le traitement de la crise économique et financière. Pourtant, ils sont à nouveau pris pour cible: la fameuse reprise socio-économique va manifestement de pair avec un démantèlement progressif du secteur public." Le vice-président de la CSC Services publics, Dominique Cabiaux, a confirmé que le dialogue social était "en panne" et a rappelé l'importance de la concertation, "la seule méthode efficace pour que les travailleurs adhèrent et portent les réformes". "Voici plus de six ans qu'il n'y a plus eu de convention intersectorielle alors que nos cahiers revendicatifs étaient mesurés et portaient essentiellement sur le qualitatif", a-t-il déploré. La CSC revendique notamment l'anticipation des réformes en y associant les organisations syndicales dès leur conception. "Il faut en finir avec la méthode du capitaine Fracasse, qui tape du poing sur la table avec un texte déjà ficelé, plutôt mal généralement, et qu'il faut faire passer ensuite à la sauvette en négligeant tout à la fois la négociation et le débat parlementaire", a ajouté Dominique Cabiaux. (Belga)