Le nombre de géants chinois de la technologie grandit à vue d'oeil. Pascal Coppens, spécialiste de la Chine qui collabore notamment avec le réseau d'experts en innovation nexxworks, attribue le succès de ce pays à la lutte permanente et impitoyable pour séduire le consommateur.

Il est clair que la Chine n'est plus uniquement l'usine du monde.

PASCAL COPPENS."Les entreprises chinoises restent des sous-traitants des acteurs occidentaux, certes, mais la Chine est devenue trop chère. L'industrie chinoise a commencé à sous-traiter elle-même au Vietnam et à d'autres pays meilleur marché. La concurrence est féroce. Les sociétés sont en permanence obligées de réduire les coûts et d'innover."

"L'idée selon laquelle les Chinois se contentent essentiellement de copier est erronée. Ils sont aussi créatifs et ingénieux que nous. Actuellement, ils font preuve de pragmatisme et d'inventivité. Ils saisissent la moindre opportunité de gagner de l'argent et tentent les choses les plus folles. Bon nombre de celles-ci échouent, mais dès que l'une d'elles est un succès, tout le monde veut être de la partie. En un rien de temps, cinq mille entreprises ont proposé des réductions par e-mail sur le modèle de Groupon. Entre-temps, le secteur s'est consolidé et il subsiste trois acteurs majeurs."

Dans le domaine de la technologie, le bilan est moins prospère. Tencent s'est fourvoyée sur le marché américain.

PASCAL COPPENS."Tout marché nouveau est un processus d'apprentissage. Il est normal que les premières tentatives n'aboutissent pas. Il suffit de regarder l'expansion manquée de nombreuses entreprises occidentales en Chine. Les différences culturelles ont constitué un obstacle énorme pour Tencent."

"Il ne faut pas non plus oublier que la Chine est une véritable pionnière dans le domaine du numérique. Le nombre de paiements mobiles est par exemple exponentiellement beaucoup plus élevé en Chine qu'aux États-Unis. La Chine va déployer cette expertise et cette avance sur la scène internationale. En outre, des acteurs majeurs tels que Tencent et Alibaba génèrent une quantité phénoménale de données, qui sont essentielles au perfectionnement des logiciels d'intelligence artificielle. La Chine gagnera cette course. Et Alibaba ou Tencent ne seront pas les seules à faire pencher la balance en sa faveur. Un tas d'entreprises misent énormément sur les voitures autonomes par exemple."

Les systèmes chinois ne sont-ils pas surtout intégrés dans des voitures de constructeurs occidentaux ?

PASCAL COPPENS. "La Chine n'est jamais parvenue à se hisser au rang d'acteur international dans le secteur automobile. Mais elle est convaincue que la percée de la voiture électrique va balayer l'avance des constructeurs occidentaux. La Chine possède de nombreux atouts pour exceller en matière de voitures électriques et imposer ses normes au reste du monde. Le pays est le plus grand marché automobile à l'échelle mondiale et les autorités chinoises font de l'électrification une priorité, notamment pour réduire la pollution de l'air. À Shenzhen, tous les bus sont électriques et, à Pékin, l'immatriculation d'une voiture électrique ne coûte presque rien."

Traduction : virginie·dupont·sprl