Selon cette dernière, un test mené pendant six mois à Visé et à Waregem en 2008, avait donné des résultats incontestablement positifs, "la quasi-totalité des commerçants ayant été soulagés de ne plus utiliser ces piécettes et la grande majorité des consommateurs ayant également été convaincus". "Les pièces de 1 et de 2 centimes circulent très mal. Elles s'accumulent chez les consommateurs et les encombrent. Elles posent des problèmes de caisse et font perdre du temps aux commerçants. De plus, elles coûtent à l'Etat car elles valent moins cher que leur coût de fabrication. Il n'y a aucune raison de les conserver", estime aujourd'hui l'UCM qui rappelle qu'elles n'ont jamais été mises en circulation en Finlande et que les Pays-Bas les ont supprimées dès 2004. "Les Belges ne sont pas plus bêtes que les Finlandais ou les Néerlandais et sont parfaitement à même de comprendre le système de l'arrondi aléatoire à la caisse, à la hausse ou à la baisse", conclut l'Union des Classes moyennes. (Belga)

Selon cette dernière, un test mené pendant six mois à Visé et à Waregem en 2008, avait donné des résultats incontestablement positifs, "la quasi-totalité des commerçants ayant été soulagés de ne plus utiliser ces piécettes et la grande majorité des consommateurs ayant également été convaincus". "Les pièces de 1 et de 2 centimes circulent très mal. Elles s'accumulent chez les consommateurs et les encombrent. Elles posent des problèmes de caisse et font perdre du temps aux commerçants. De plus, elles coûtent à l'Etat car elles valent moins cher que leur coût de fabrication. Il n'y a aucune raison de les conserver", estime aujourd'hui l'UCM qui rappelle qu'elles n'ont jamais été mises en circulation en Finlande et que les Pays-Bas les ont supprimées dès 2004. "Les Belges ne sont pas plus bêtes que les Finlandais ou les Néerlandais et sont parfaitement à même de comprendre le système de l'arrondi aléatoire à la caisse, à la hausse ou à la baisse", conclut l'Union des Classes moyennes. (Belga)