L'inflation a été tirée vers le bas par la faiblesse des prix de l'énergie, dont les prix ont diminué de 6,0% en moyenne durant le premier trimestre. "Cette baisse des prix sur un an s'explique par la crise sanitaire mondiale, qui a affecté considérablement la demande de pétrole. En outre, malgré cette forte baisse de la demande, l'offre de pétrole est restée très abondante avec, en plus, une hausse de la production en Arabie Saoudite en mars, ce qui a intensifié la chute du cours du pétrole", souligne l'Observatoire.

Les prix de l'énergie ont également diminué chez nos principaux voisins au cours des trois premiers mois de l'année, mais moins qu'en Belgique (-2,6% en moyenne).

On constate en revanche une tendance à la hausse des prix des produits alimentaires depuis le début de l'année. L'inflation pour ces produits a ainsi atteint 2,1% au premier trimestre 2020. A nouveau, l'inflation des produits alimentaires en Belgique est restée inférieure à celle de ses voisins, qui s'est établie à 3,0%.

Pour l'Observatoire des prix, la hausse de l'inflation des produits alimentaires n'est pas liée à la crise du coronavirus mais plutôt à des conditions météorologiques défavorables pour les fruits ou à des facteurs saisonniers comme les conséquences résiduelles de la peste porcine africaine pour la viande de porc.

L'inflation a été tirée vers le bas par la faiblesse des prix de l'énergie, dont les prix ont diminué de 6,0% en moyenne durant le premier trimestre. "Cette baisse des prix sur un an s'explique par la crise sanitaire mondiale, qui a affecté considérablement la demande de pétrole. En outre, malgré cette forte baisse de la demande, l'offre de pétrole est restée très abondante avec, en plus, une hausse de la production en Arabie Saoudite en mars, ce qui a intensifié la chute du cours du pétrole", souligne l'Observatoire. Les prix de l'énergie ont également diminué chez nos principaux voisins au cours des trois premiers mois de l'année, mais moins qu'en Belgique (-2,6% en moyenne). On constate en revanche une tendance à la hausse des prix des produits alimentaires depuis le début de l'année. L'inflation pour ces produits a ainsi atteint 2,1% au premier trimestre 2020. A nouveau, l'inflation des produits alimentaires en Belgique est restée inférieure à celle de ses voisins, qui s'est établie à 3,0%. Pour l'Observatoire des prix, la hausse de l'inflation des produits alimentaires n'est pas liée à la crise du coronavirus mais plutôt à des conditions météorologiques défavorables pour les fruits ou à des facteurs saisonniers comme les conséquences résiduelles de la peste porcine africaine pour la viande de porc.